ACCUEIL     CHAPITRE 1       CHAPITRE 2      CHAPITRE 3      CHAPITRE 4      CHAPITRE 5Introduction.htmlCHAPITRE_1.htmlhttp://livepage.apple.com/CHAPITRE_3-FONCTIONS.htmlCHAPITRE_4-USAGE_FORETS.htmlCHAPITRE_5.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5
 
 

LA FORET EN MUSIQUE


Deux compositeurs classiques du XIXème siècle ont été particulièrement inspirés par le thème des forêts : Robert Schumann (1810-1856) et Richard Wagner (1813-1883) grands Romantiques s'il en est, en accords parfaits avec les auteurs poétiques et littéraires de cette époque. Citons pour mémoire Goethe, Schiller, Novalis, E.T.A. Hoffmann, Tieck, Brentano, et bien d'autres, en résonnance avec le français Victor Hugo, le danois Andersen, l'anglais Lewis Carroll ...


" Les scènes de la forêt" opus 82 ont été composées vers 1848 en 9 petits poèmes pour piano, ici enregistrés par Reine Gianoli (1915-1979) aux éditions ADES. L'ambiance générale évoque une certaine douleur propre au compositeur certes mais surtout propre au phénomène romantique, un peu allégorique, un peu triste, mais aussi des envolées pleines de poésies. Les titres parlent : "L'adieu", "L'oiseau prophète", "Fleurs solitaires", "Lieux maudits"...




Chez Wagner, le style est tout autre. Son œuvre est entièrement façonnée par la fantastique puissance du mythe. D'ailleurs Wagner écrit :" le mythe est le poème primitif et anonyme du peuple". Avec l'immense fresque musicale de la Tétralogie, "Anneau des Niebelungen", le compositeur nous invite à pénétrer dans un monde légendaire de la mythologie scandinave (Poèmes de l'Edda, datant environ de 800-1250). L'un des quatre opéras de la Tétralogie porte le nom du héros : SIEGFRIED. Ce dernier, suite à des aventures aussi étranges que fantasmatiques, doit affronter un terrible dragon. Alors, pour préparer ce combat, il décide de méditer en forêt. Allongé dans la mousse, il écoute les oiseaux... Il tue le monstre... un oiseau le guide vers un rocher gardé par des flammes, où la plus belle des femmes repose endormie... Voilà pour la dimension érotique de l'histoire, ici très résumée. La mort n'est jamais très loin du don de vie, qui seul permet d'assurer l'immortalité.




SIEGFRIED : troisième opéra de la TETRALOGIE 1876.

Les "Murmures de la forêt". Publié chez TERLAC en 1988

Direction: Lorin MAAZEL, orchestre : Berliner Philharmonique.

 
CHAPITRE 2 - ART DES FORÊTS ET DU BOIS