ACCUEIL     CHAPITRE 1       CHAPITRE 2      CHAPITRE 3      CHAPITRE 4      CHAPITRE 5Introduction.htmlCHAPITRE_1.htmlhttp://livepage.apple.com/CHAPITRE_3-FONCTIONS.htmlCHAPITRE_4-USAGE_FORETS.htmlCHAPITRE_5.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5
 
 

ACTÉON (Ovide Métamorphoses III)


Dans cette magnifique fresque de métamorphoses extraordinaires d'humains, en rochers, en plantes ou en animaux, par la magie des Dieux et Déesses de l'Antiquité, le poète latin Ovide (- 43/17 ) nous raconte l'histoire dramatique du pauvre Actéon, prince, fils de Cadmus.


Actéon jouissait d'une vie de jeune homme aisé, grand amateur de chasses. Un jour qu'il courait le cerf avec un groupe de Thébains de sa compagnie, il se trouva isolé et un peu perdu dans une forêt profonde où se tenait Diane, déesse de la chasse, accompagnée de ses nymphes. Le jeune Actéon ignorait la singularité du lieu et cherchait son chemin quand il vit l’entrée d’une grotte....




Diane et Actéon par Pierre Berchet




Diane d'Anet par Benvenuto Cellini


« Dans le fond de ce vallon est une grotte silencieuse et sombre, qui n'est point l'ouvrage de l'art. Mais la nature y formant une voûte de pierres ponces et de roches légères semble avoir imité ce que l'art a de plus parfait. A droite coule une source vive, et son onde serpente et murmure sur un lit de gazon. C'est dans ces limpides eaux que la déesse, fatiguée de la chasse, aimait à baigner ses modestes attraits. Elle arrive dans cette retraite solitaire. Elle remet son javelot, son carquois et son arc détendu à celle de ses nymphes qui est chargée du soin de les garder. Une seconde nymphe  détache sa robe retroussée; en même temps, deux autres délacent sa chaussure ; et Crocalé, fille du fleuve Ismenus, plus adroite que ses compagnes, tresse et noue les cheveux épars de la déesse pendant que les siens flottent encore sur son sein. Néphélé, Hyalé, Rhanis, Psécas et Phialé épanchent sur le corps de Diane les flots limpides jaillissant de leurs urnes légères.


Tandis que Diane se baigne dans la fontaine de Gargaphie, Actéon, errant d'un pas incertain dans ce bocage qui lui est inconnu, arrive dans l'enceinte sacrée, entraîné par le destin qui le conduit. A peine est-il entré dans la grotte où coule une onde fugitive, que les nymphes l'apercevant frémissent de paraître nues, frappent leur sein, font retentir la forêt de leurs cris et s'empressent autour de la déesse pour la dérober à des yeux indiscrets. Mais, plus grande que ses compagnes, la déesse s'élevait de toute la tête au dessus d'elles. Tel que sur le soir un nuage se colore des feux du soleil qui descend sur l'horizon ; ou tel que brille au matin l'incarnat de l'aurore naissante, tel a rougi le teint  de Diane exposée sans voile aux regards d'un mortel. Quoique ses compagnes soient en cercle autour d'elle rangées, elle détourne son auguste visage. Que n'a-t-elle à la main et son arc et ses traits rapides! A leur défaut, elle s'arme de l'onde qui coule sous ses yeux ; et jetant au front d'Actéon cette onde vengeresse, elle prononce ces mots, présages d'un malheur prochain :

« Va, maintenant, et oublie que tu as vu Diane dans le bain. Si tu le peux, j'y consens ». Elle dit, et soudain sur la tête du prince s'élève un bois rameux ; son cou s'allonge ; ses oreilles se dressent en pointe ; ses mains sont des pieds ; ses bras, des jambes effilées ; et tout son corps se couvre d'une peau tachetée. A ces changements rapides  la déesse  ajoute la crainte. Il fuit. »


Le pauvre Actéon s'aperçoit alors qu'il est devenu un cerf, mais comme le dit Ovide, « Hélas, il n'avait gardé de l'homme que la raison. »




Diane et Actéon


C'est alors que la meute de ses chiens survient. Ils débusquent ce magnifique cerf sans reconnaître leur maître. Ils n'ont de cesse de  le courir et s'élancent contre lui jusqu'à le cerner. Ces compagnons arrivent pour l'acte final, regrettant qu'Actéon ne soit pas là pour participer à ce splendide hallali.


« Il n'est que trop présent ; il voudrait ne pas l'être. Il voudrait être témoin, et non victime. Mais ses chiens l'environnent ; ils enfoncent leurs dents cruelles dans tout son corps et déchirent leur maître caché sous la forme d'un cerf. »

 
CHAPITRE 2 - LÉGENDES

Diane et Actéon par Michel Dorigny

Actéon, étude par Delacroix

Haut de pageCHAPITRE_1-anatomie.htmlshapeimage_6_link_0